Bien être animal

Publié le par equilibreen3D

C’est écrit sur les oeufs !

 



En France, 80% des poules élevées pour leurs oeufs sont élevées en cages (n°3 sur l’oeuf). Ces oiseaux sont enfermés dans de petites cages grillagées, alignées en batteries sur plusieurs niveaux - jusqu’à 8 étages - dans des hangars aveugles pouvant contenir simultanément jusqu’à 70 000 oiseaux.

Chacune d’entre elles passe son existence sur une surface qui représente moins d’une feuille de papier A4.

Un environnement déficient et une forte promiscuité peuvent engendrer des comportements de picage des plumes et de cannibalisme. Afin de prévenir ces comportements aberrants, les poules sont débecquées à la lame chauffante. Cette opération réalisée sans anesthésie provoque des souffrances intenses, et souvent durables.


D’autres systèmes d’élevage représentent un alternative viable à l’élevage en batterie.

L’élevage plein air (n°1 sur l’oeuf) doit permettre aux poules l’accès à un espace extérieur partiellement couvert de végétation et les poules doivent disposer d’au moins 4 m2 chacune sur ce parcours extérieur. En intérieur, la densité maximale autorisée est de 9 poules par m2.

L’élevage biologique (n°0 sur l’oeuf) limite les densités dans les bâtiments à 6 poules par m2 et la grandeur totale du troupeau à 3000 poules.

Quant à l’élevage au sol (n°2 sur l’oeuf), il s’agit d’un mode de production sans cages, mais qui ne permet pas aux poules l’accès à un parcours extérieur. Elles restent claustrées à l’intérieur de hangars aménagés de perchoirs et d’un nid pour 7 poules, atteignant des densités maximales de 9 poules par m2.


Informations recueillies sur le site : http://pmaf.org

Publié dans Article des éco-echos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article